Aller au contenu principal

Route des tamarins, illustration du développement durable

La route des Tamarins fait aujourd'hui parti du paysage réunionnais moins de 3 ans après son ouverture

|   RoutesEnvironnement

Il y a 3 ans, on la regardait d'en bas ou d'en haut. On ne passait pas encore dessus et chacun en pensait ce qu'il voulait. On pouvait alors distinguer plusieurs catégories de personnes :
- les "fous" qui ont imaginé la route entre les bas et les hauts, bien des années avant
- les "ambitieux actifs" qui se sont battus pour que le projet voit le jour,
- les "ambitieux passifs" qui soutenaient ceux qui se battaient
- et bien entendu, une grande partie de "pas contents" de toute sorte : les "pro écolos", les riverains, l'opposition (politique), etc.

 

Il y a moins de 3 ans, le 23 juin 2009, c'était le feu vert : la route des Tamarins est ouverte à la circulation.

 

Aujourd'hui, Guide Réunion fait le bilan suivant : la route des tamarins est un exemple exceptionnel de développement durable. Pourquoi ?

- d'un point de vue économique : favorisant le transport des personnes et des marchandises entre le Nord, l'Ouest et le Sud, la route est indiscutablement un pilier du développement économique actuel de l'île. Une heure pour rallier Saint-Denis à St-Pierre il y a 3 ans, c'était quasi de l'ordre du rêve. De plus, la route est une prouesse en terme d'innovation avec ses ouvrages d'arts !!

- d'un point de vue social et humain : la route a fait travailler et fait encore travailler. La route permet d'aller travailler mais aussi d'aller rencontrer ses amis (ne comptez pas les personnes du nord et de l'ouest qui descendent sur St-Pierre le vendredi soir, il y en a de trop !)

- d'un point de vue environnemental : l'intégration paysagère est exceptionnellement réussie à tel point qu'elle est incontestablement adoptée et que l'on n'imagine plus la Réunion sans la route des Tamarins.

La cerise sur la gâteau ? La route des tamarins offre un panorama de grande qualité et facile d'accès sur la Réunion. Entre ravines, forêts, lagons et on en passe... la cadre est durablement agréable !

 

On pourrait en dire beaucoup plus, discuter longuement sur les notions de développement durable et trouver des contre-exemples, épiloguer sur le mode de transport qu'est l'automobile (au pétrole), évoquer le coût de la route (plus d'un milliard d'euros)... 

 

On préfère vous montrer quelques images de cette route de 34 kilomètres qui franchit plus de 100 ravines, notamment à l'aide d'ouvrages d'arts mondialement exceptionnels.