Aller au contenu principal

Feu de Forêt - Situation lundi 7 novembre à 18h

La situation du feu de forêt du Maïdo ce jour à 18h selon la préfecture avec la carte de l'état de lisières

|   Divers

Selon le communiqué de la préfecture de ce jour, voici la situation du feu de forêt qui sévit à la Réunion depuis bientôt 2 semaines :

"La situation évolue favorablement, la surveillance active est généralisée sur l’ensemble du périmètre.
L’action sur les points chauds de la lisière Ouest et des secteurs de Trois-Bassins et de Piton Fougères au sol, par les hélicoptères bombardiers d’eau et les 2 DASH mobilise l’essentiel des moyens. Les opérations de largage ont débutées ce matin dès 05h17 mais ont été stoppées par un brouillard épais à compter de 08h30.
Le feu est circonscrit sur le secteur Sud. Aucun point chaud actif n’y a été détecté ce jour.
La situation est maîtrisée sur le front Est du sinistre et sur le secteur Piton des Orangers - Maïdo, aucun point chaud n’y est observé depuis plusieurs jours. Des travaux de surfaçage sont en cours sur les pistes réalisées par l’ONF et les FAZSOI.
Ce jour, 717 personnels ont été déployés sur le théâtre des opérations. 63 blessés sont comptabilisés depuis le début des opérations dont 16 exemptés de service.

Une carte de synthèse sera désormais communiquée chaque jour. Six couleurs désignent les différents niveaux de traitement des lisières :

  • La zone violette représente le front de flamme actif.
  • Les lisières actives représentées en rouge sont actives et comportent de nombreux points chauds.
  • En orange, les lisières comportent quelques foyers résiduels.
  • Les lisières jaunes correspondent aux zones où le feu est circonscrit ; il reste des points chauds mais aucune nouvelle surface n’est brûlée
  • Les lisières vertes sont maîtrisées mais restent sous surveillance.
  • En bleu, le feu est éteint.

Le préfet rappelle que du 15 août au 15 janvier, tout emploi du feu est interdit par l’arrêté préfectoral n° 3476 du 14 décembre 2009. Tout contrevenant s’expose à des poursuites pénales."