Aller au contenu principal

Cyclones

La Réunion est sujette aux cyclones tropicaux en été. Nous nous demanderons qu'est ce qu'un cyclone et comment y faire face avant d'évoquer quelques récents cyclones qui ont marqué les réunionnais. Si vous n'aviez qu'une seule chose à retenir : restez informés en temps de cyclone.

Qu'est ce qu'un cyclone ?

Un cyclone peut engendrer d'énormes dégâts : il pleut et il y a du vent. Sans plus attendre, voici une définition du cyclone un peu plus complète : c'est une très forte dépression qui prend naissance au-dessus des eaux chaudes des océans de la zone intertropicale, le tout accompagné de vents violents voir très violents, et de pluies tropicales torrentielles. Les cyclones sont appelés ouragans dans les Antilles et typhons dans l'ouest du Pacifique.

Le cyclone est caractérisé par une gigantesque masse nuageuse  formant une spirale et convergeant vers un anneau compact (c'est la que les vents sont les plus violents, du genre 300 km/h). Cet anneau entoure lui-même une zone de calme, le centre appelé oeil du cyclone. 

Face au cyclone : précautions et alertes cycloniques

C'est l'été, les cyclones peuvent venir à tout moment. Même si on est habitué à les voir en janvier ou février, ils peuvent nous surprendre comme le cyclone Manou en mai 2003 qui a finalement touché Madagascar (environ 80 morts).

Les précautions à prendre en été :

  • élaguer les plantations
  • vérifier qu'au moins 3 mètres séparent les branches des fils électriques, téléphoniques, ... (NE PAS TOUCHER une branche en contact avec une ligne électrique !)
  • vérifier les toitures, portes et fenêtres ainsi que l'état des fossés d'évacuation des eaux.

Les phases d'alerte cyclonique et les conséquences :

  • Vigilance cyclonique : se préparer, un cyclone est potentiellement menaçant dans plus de 24 heures. Eviter de partir en rando en montagne ou au bord des cours d'eau, éviter les sorties en mer, ranger "tout ce qui traine" et qui peut s'envoler (tôles, tables et chaises de jardin,...), vérifier les réserves (en nourriture, et surtout en eau, en bougie et piles pour la radio) et bien entendu, se tenir informé de l'évolution de la dépression, etc
  • Alerte Orange : se protéger, la menace cyclonique se précise pour la Réunion, c'est pour dans moins de 24 h. L'administration, les écoles, crèches,... ferment mais pas les entreprises privées. Il est urgent de rentre chez soi et de tout vérifier (amarrer ou mettre hors d'eau les objets susceptibles de s'envoler, démonter antennes et paraboles aériennes, étêter les arbres menaçant, amarrer les bateaux,... et se préparer au passage du cyclone (en alerte rouge), sans oublier l'eau, les bougies, etc
  • Alerte rouge : se confiner, la menace est imminente. Le passage en alerte rouge est en principe annoncé 3 heures à l'avance par Météo France. Le vent arrache tout, la pluie dégringole du ciel et de la montagne,...Il est interdit de sortir et de circuler (risque de poursuites et amende) ni même de téléphoner (sauf cas de force majeur). Restez chez vous et écoutez la radio (à piles), si besoin, se réfugier dans la pièce la plus sûr et sortez les dominos :). Suite à l'alerte rouge, au minimum, une phase de prudence est observée
  • Phase de prudence : après le passage du cyclone, on restera prudent et on évitera de sortir de chez soi, de gêner les secours, de téléphoner, de franchir les radiers submergés, etc; Dès la fin de la phase de prudence, la vie économique (y compris l'administration, les écoles) reprend.

Quelques cyclones qui ont marqué la population réunionnaise

Les cyclones sont appelés par un nom depuis les années 1960 ; bien pratique pour les identifier et en parler.

Le derniers cyclones en date à avoir marqués les esprits sont Gamède en 2007 et surtout Dina en 2002. Plus récemment, en janvier 2018, la tempête Berguitta a frappé La Réunion (surtout le Sud) entraînant de nombreux dégâts matériels, notamment au niveau des routes.

Gamède - février 2007 : Gamède passe une première fois le 25 février à un peu plus de 200 km au Nord de l'île et une seconde le 28 février à 250 km de la côte ouest; Les dégâts sont surtout matériels (les infrastructures routières ont été largement touchées, notamment avec la destruction du pont de la rivière Saint-Etienne) et les foyers privés d'électricité et d'eau. (quelques photos prises pendant le cyclone Gamède)

Dina - février 2002 : le cyclone Dina passe à 60 km de la capitale Saint-Denis de la Réunion. Bilan : 2 morts malgré des vents frôlant les 290 km /h par endroit et surtout des dégâts matériels et naturels impressionnant.

Firinga - janvier 1989 : le cyclone Firinga tue 4 personnes (imprudentes?) et les dégâts sont considérables : plus d'un mètre d'eau dans certaines villes et des forêts entières sont détruites par des vents à plus de 200 km/h

Hyacinthe - janvier 1980 : ce cyclone pas très intense (ses vents n'excédèrent pas 140 km /h) causa 25 morts et d'énormes dégâts en raison de ses pluies exceptionnellement abondantes. Et pour cause, le cyclone est passé 3 fois près des côtes de la Réunion sur 9 jours

Janvier 1948 : ce cyclone (qui n'a pas encore de nom à cette époque) est le plus meurtrier de l'histoire de la Réunion (tout du moins du 20eme siècle). L'oeil du cyclone passe à 50 km de l'ouest de l'île : 165 morts, il tombe plus d'un mètre d'eau en une journée;

Suivi cyclonique avec Météo France

Il y a une perturbation dans les environs ? Restez informés sur la météo et le suivi cyclonique avec www.meteofrance.re. Ecoutez les médias (prévoyez une radio à pile en cas de coupure d'électricité). Pensez également à suivre les décisions publiques sur le site de la préfecture de La Réunion et auprès des services de votre mairie.